J’ai cru saisir que d’autres individus pouvaient etre interessees par mon option, alors j’espere que votre topic ne fera jamais votre bide

J’ai cru saisir que d’autres individus pouvaient etre interessees par mon option, alors j’espere que votre topic ne fera jamais votre bide

En fait il s’agit bien betement de poser des questions, la difference avec la question „Je ne comprends pas“ etant que celui-ci n’y a souvent pas d’incomprehension a la base une question. Enfin il n’y a pas forcement de chose a comprendre, votre pourrait i?tre plutot une base de reflexion. (J’espere que c’est assez clair, votre pourrait etre le comble )

Du coup, ben je propose un exemple Je me demande quand on doit (forcement) suivre des changements d’etymologie.

C’est-a-dire, est-ce qu’a force d’utiliser un mot avec un sens different de celui initial, on doit remplacer purement et juste ce soir ? Ou est-ce qu’on doit Realiser en sorte de forcement rappeler le sens initial ? J’me posais cette question hier parce que je cherchais dans un dictionnaire, ainsi, qu’il y a souvent des dates Afin de marquer l’evolution du sens d’un terme. J’me suis dis que une telle evolution est acceptee parce que le changement de sens s’etait http://www.datingmentor.org/fr/rencontres-de-voyage-fr generalise. Mais je me suis demande si certains mots n’allaient jamais se vider, a force, surtout si on ne retrouve nullement leur equivalent dans d’autres termes. En fait j’ai l’impression d’etre hyper conservatrice en me posant ces questions il peut y avoir des oeuvres, mais je ne sais pas, je n’ai jamais l’impression qu’on y gagne forcement (la d’emblee j’imagine a „impacter“ qui se generalise. mais a partir de quoi peut-on dire que c’est nul/incorrect si le terme est repandu a ce point ?). Bref, je me demande si plusieurs mots „meritent“ de conserver un sens, ou si l’ensemble de paraissent destines a se modifier dans le long terme.

(Ca fait quelque peu „sauvons les mots de leur terrible destin“ mais c’est une question que je me posais hier, or je n’ai pas vraiment de aptitudes en linguistique et surtout je finis via tourner en kopek. Ainsi voila )

Alors, ben je propose un exemple Je me demande si on devra (forcement) suivre les changements d’etymologie. C’est-a-dire, est-ce qu’a force d’utiliser un mot avec un sens different de celui initial, on doit remplacer purement et juste votre dernier ? Ou est-ce qu’on doit faire en sorte de toujours rappeler le sens initial ? Je me posais cette question hier parce que je cherchais dans un dictionnaire, et qu’il y a souvent des dates pour marquer l’evolution du sens d’un terme. J’me suis dis que votre evolution est acceptee parce que le changement de sens s’etait generalise. Mais je me suis demande si Quelques mots n’allaient nullement se vider, a force, surtout quand on ne trouve gui?re leur equivalent dans d’autres termes. En fait j’ai l’impression de devenir hyper conservatrice en me posant ces questions il peut y avoir des oeuvres, mais je ne sais gui?re, je n’ai nullement l’impression qu’on y gagne toujours (la tout de suite j’imagine a „impacter“ qui se generalise. mais a partir de quoi peut-on dire que c’est nul/incorrect si le terme est repandu a ce point ?). Bref, J’me demande si Quelques mots „meritent“ de conserver leur sens, ou si l’ensemble de paraissent destines a se modifier concernant le long terme.

(Ca fera un tantinet „sauvons les mots de leur terrible destin“ mais c’est une question que je me posais hier, or je n’ai pas vraiment de connaissances en linguistique et surtout je finis par tourner en rond. Ainsi voila )

Ca me fera penser au sort du verbe „enerver“ qui signifie etymologiquement „retirer le systi?me“ et qui jusqu’au XIXe etait utilise pour penser „priver d’energie“ -le contraire une definition qu’on lui donne aujourd’hui, donc. Je ne sais gui?re comment le basculement s’est fera (le CNRTL propose 1836 comme date de grand revirement : que s’est-il passe ? ). Apres, il semble (?) que l’exemple que tu donnes (sa maniere dont on emploie „impacter“) reste un anglicisme et c’est encore un probleme legerement different -ou alors un probleme en plus qui se greffe dessus.

—– le sujet qui me preoccupe : dans quelle mesure le covoiturage encourage-t-il la conduite a risque (au sens de : depassement de la vitesse maximale autorisee) ?

Sur les 4 covoiturages que j’ai pris recemment, seul l’un des conducteurs (ou plutot l’une des conductrices, d’ailleurs la seule copine) a respecte les panneaux de limitation de vitesse. L’ensemble des autres depassaient la vitesse autorisee de la dizaine-vingtaine de kilometres-heure en moyenne (ce qui faisaient qu’ils freinaient sec i  l’instant de passer les peages, entre autres). Je ne discute jamais du cote securite dans ce message (mais c’est tout ainsi la 2me cause d’accidents d’une route, derriere l’alcool). [ul] [li]l’argent qu’ils se font grace au covoiturage leur permettra d’adopter une conduite „sportive“ sans qu’elle ne un coute : ils gagnent du temps + de l’argent. La motivation economique qui aurait pu les pousser a adopter une conduite plus ecologique (ex : empi?cher les freinages secs) et respectueuse d’une loi est rendue inoperante. De meme, s’ils se font flasher au radar, ils ne perdent moyennement d’argent : au pire, ils en gagnent moins que prevu (€ eu gace au covoiturage – prix de l’amende). C’est donc „moins grave“. [/li] [li]le role des passagers n’est nullement a negliger : ils prennent certes des risques en montant dans la voiture d’une personne qui ne respecte jamais les limitations de vitesse mais ils gagnent un moment et surtout, si jamais le conducteur s’fait flasher/verbaliser, ils ne partagent pas les consequences negatives avec votre soir. Il semble Indeniablement que, quand on peut vouloir empi?cher a un ami/membre de la famille. de payer une amende (et de s’emplafonner contre 1 platane), c’est moins l’eventualite pour un inconnu. On a les avantages moins les dangers (financiers). [/li] [/ul]

Eh puis, tout d’un opinion plus personnel je me demande ce que je devrais faire en tant que passagere. Je pense voir moyen prevu par le conducteur la prochaine fois : si c’est (nombre) plus court que ce qui est propose par mappy et consorts, j’en chosis un autre. Sans doute devrais-je le signaler au site (il y a votre sondage propose pour evaluer la conduite d’un covoitureur). Neanmoins, paradoxalement, ca me pose moins probleme que si ma cousine me dit qu’elle roule au-dessus une vitesse autorisee (aussi que je n’effectue aucune trajets avec elle). J’me demande pourquoi.

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.